Bienvenue sur le site des Experts du patrimoine

Site de référence d’information juridique pour tout ce qui concerne les problématiques patrimoniales Notaires, professionnels de l’immobilier, de la gestion de patrimoine, de la banque, des finances et de l’assurance vous disent tout !

Nouveau !

Devenez auteur !

Retrouvez aussi l’actualité des legs et donations / rubrique associations

+ management des offices
Le traitement TVA de la location des murs d'un hôtel

Le traitement TVA de la location des murs d’un hôtel

Les locations immobilières de locaux professionnels nus et les locations saisonnières de logements meublés ou garnis à usage d’habitation sont exonérées de TVA.

En revanche, ces exonérations de TVA ne s’appliquent pas aux locations de locaux nus, meublés ou garnis consenties à l’exploitant d’un hôtel.

Dans un jugement en date du 10 janvier 2023, le tribunal administratif de Nîmes a rappelé ce principe. Le caractère civil de la location des murs à l’exploitant est donc inopérant.

Les faits

Une SCI est propriétaire d’un bien immobilier situé à Paris 8e. Ce Bien est constitué de locaux à usage d’hôtel, lesquels sont donnés à bail à une société d’exploitation.

Ce bail commercial prévoit explicitement que le Bien loué servira exclusivement à l’exploitation d’un fonds de commerce d’hôtel. Dans les faits, le preneur rendait effectivement des prestations hôtelières à ses clients.

Estimant pouvoir bénéficier de l’exonération de TVA pour mise à disposition de locaux professionnels nus, la SCI n’a pas facturé de TVA à la Société d’exploitation.

Après un contrôle sur pièces, l’administration fiscale lui a notifié des rappels de TVA.

Le jugement du tribunal administratif de Nîmes

Dans un jugement en date du 10 janvier 2024 [1], le tribunal administratif de Nîmes a confirmé les rappels de TVA. En toute logique, le tribunal s’est appuyé sur l’article 261, D, 4°, c du CGI disposant que l’exonération de TVA ne s’applique pas « aux locations de locaux nus, meublés ou garnis consenties à l’exploitant d’un établissement d’hébergement » hôtelier ou parahôtelier.

La plupart des arguments des juges sont relatifs à l’autonomie des règles applicables en matière de TVA. En conséquence, les arguments avancés par la société requérante n’étaient pas pertinent puisque cette dernière soulevait notamment le fait que la SCI ne fournissait pas de prestations de services à caractère commercial ou que la location avait un caractère civil.

Les points d’attention concernant la location des murs d’un hôtel

Les sociétés détenant les actifs immobiliers, supports de l’activité hôtelière de la société d’exploitation, consentent plusieurs types de location au sens de la TVA.

Comme évoqué précédemment, la location des murs destinés à être utilisés pour l’activité hôtelière est taxable de plein droit à la TVA [2]. Le taux de TVA applicable à cette location de murs est de 10 % [3]. La plupart du temps, les hôtels rendent d’autres types de prestations : restauration, séminaire, location de salles de réception ou encore mise à disposition de logement pour son personnel. Ces prestations obéissent à des règles TVA différentes de celles de l’hôtellerie en ce qui concerne les règles d’exonération ou encore de taux de TVA applicable.

En conséquence, la mise à disposition des murs destinés à supporter ces activités n’implique pas l’application du régime de l’imposition de plein droit à une TVA de 10%. Il convient donc d’opérer une ventilation pour appliquer la règle TVA pertinente pour le local considéré [4].


Notes :

Commenter cet article

Vous pouvez lancer ou suivre une discussion liée à cet article en cliquant et rédigeant votre commentaire. Votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.

A lire aussi dans la même rubrique :

Un nouveau décret pour indemniser les dommages liés au risque de « retrait-gonflement des argiles »

La mesure du phénomène « retrait-gonflement des argiles »Cartographie des risques Une étude de juin 2021 réalisée par le ministère du Développement durable est venue quantifier le risque « RGA » sur l’ensemble du territoire. L’étude s’est notamment (...)

Lire la suite ...

Du cinéma au droit : « Bâtiment 5 » et le traitement de l’habitat indigne.

Au sommaire de cet article... 1. L’arsenal législatif pour lutter contre l’habitat privé indigne et le mal logement en copropriété, dont l’ORCOD. 2. L’expropriation dans les copropriétés (...)

Lire la suite ...

Fiscalité immobilière : le Conseil d’État précise la notion de société à prépondérance immobilière pour les cessions de titres par une société à l’IS

Les faits Le 8 octobre 2012, une société a cédé des participations qu’elle détenait des sociétés en nom collectif (« SNC »). Les SNC avaient pour seule activité de donner en location nue des locaux construits par elles et constituant les murs d’un centre (...)

Lire la suite ...

Plafonnement des loyers : une protection du pouvoir d’achat des locataires

Le baromètre de la Fondation Abbé Pierre montre un respect accru de la loi avec des points de tension persistants La Fondation Abbé Pierre a publié en octobre 2023 son troisième baromètre annuel de l’encadrement des loyers en octobre 2023. L’analyse (...)

Lire la suite ...