Bienvenue sur le site des Experts du patrimoine

Site de référence d’information juridique pour tout ce qui concerne les problématiques patrimoniales Notaires, professionnels de l’immobilier, de la gestion de patrimoine, de la banque, des finances et de l’assurance vous disent tout !

Nouveau !

Devenez auteur !

Retrouvez aussi l’actualité des legs et donations / rubrique associations

+ management des offices
Conseillers en gestion de patrimoine : la clé de la confiance pour les finances personnelles des Français

Conseillers en gestion de patrimoine : la clé de la confiance pour les finances personnelles des Français

Alors que la confiance des Français envers les divers conseillers financiers est souvent mise à l’épreuve, il est crucial de comprendre le rôle joué par les conseillers en gestion de patrimoine et ce qu’ils ont à offrir à leurs clients. Dans ce paysage complexe et mouvant, les conseillers en gestion de patrimoine émergent comme des acteurs clés. Leur approche globale, leur démarche axée sur le conseil avant la vente de produits financiers, ainsi que leurs habilitations professionnelles réglementées font d’eux des interlocuteurs privilégiés pour de nombreux investisseurs. Alors que les Français expriment un besoin croissant de conseils financiers, les conseillers en gestion de patrimoine se posent comme des alliés incontournables dans la gestion avisée de leurs finances personnelles.

Ce que peuvent proposer les conseillers en gestion de Patrimoine

Une approche globale du patrimoine
Contrairement aux conseillers en agence bancaire qui ne proposent que des solutions de leur établissement sauf pour des segments particuliers de clientèle (banque privée et gestion de fortune), les conseillers en gestion de patrimoine sont des généralistes du patrimoine et ont une approche globale au service de leurs clients.

Des conseils préalables à la vente de produits
Le conseiller en gestion de patrimoine conseille au préalable ses clients avant de leur proposer des produits et services susceptibles de répondre à leurs besoins.

Cette prestation de conseil se formalise à l’aide d’une lettre de mission et la remise d’un rapport qui présente un ensemble de préconisations patrimoniales (que le client est libre ensuite de suivre ou pas). Cette étape se réalise avec un audit patrimonial complet du client qui tient compte de ses objectifs et contraintes.

La phase de conseil est souvent nécessaire, voire indispensable, au vu des faibles connaissances financières des Français qui ressortent du sondage effectué par Goliaths. C’est d’ailleurs une constante dans les différentes enquêtes réalisées, les Français rencontrent des difficultés importantes à s’approprier les mécanismes financiers.

Les habilitations professionnelles conseillers en gestion de patrimoine
La plupart des conseillers en gestion de patrimoine exercent en société. Ils disposent de plusieurs statuts qui leur permettent de conseiller et de vendre des produits à leurs clients. Ces statuts sont au nombre de quatre :

  • Conseiller en investissements financiers (CIF) ;
  • Intermédiaires en assurances (IAS) ;
  • Intermédiaires en opérations de banque et services de paiement (IOBSP) ;
  • Agents immobiliers.

Ces divers statuts réglementés peuvent être aisément vérifiés par les clients sur deux sites internet en fonction de l’habilitation du conseiller :

  • sur le site de l’Orias pour les conseillers en investissements financiers (CIF), intermédiaires en assurances (IAS) et intermédiaires en opérations de banque et services de paiement (IOBSP) ;

Avant d’envisager de recourir aux services d’un conseiller en gestion de patrimoine, il est nécessaire de procéder à ces vérifications d’usage. Les sites de l’ORIAS et de la Chambre de commerce fonctionnent en général avec la raison sociale (nom de l’entreprise) et le numéro de Siren qui est le numéro d’identification légale de l’entreprise. Le Siren peut être retrouvé sur le site internet de l’entreprise dans les mentions légales.

Le conseiller doit disposer d’une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP) qui le couvre contre les dommages potentiels liés à l’exercice de son activité.

Déontologie et transparence des frais
L’exercice du métier est très réglementé. Les conseillers doivent adhérer à des chambres professionnelles qui sont garantes du respect du process réglementaire et de la déontologie. Par ailleurs, les conseillers en gestion de patrimoine ont des obligations de formation professionnelle pour pouvoir renouveler régulièrement leurs agréments professionnels.

Enfin les conseillers en gestion de patrimoine ont une obligation de présenter de manière « exacte, claire et non trompeuse » selon la terminologie de l’AMF les informations et frais associés à la commercialisation des produits et services.

Pour aller plus loin : Les métiers du conseil en gestion de patrimoine par Axel Masson.

Perception des Français à l’égard des divers types de conseillers financiers

Des défis de confiance financière
Un sondage récent mené par Goliaths [1], l’application sociale d’investissement, souligne les défis rencontrés par les Français en matière de confiance envers les intermédiaires financiers. Les résultats présentent un paysage de l’épargne complexe où la confiance est souvent mitigée et où le manque de connaissances est flagrant.

Diverses sources de conseils : quels niveaux de confiance ?
Selon les données recueillies, seulement 52 % des Français déclarent avoir une totale confiance en leurs conseillers en immobilier ou gestionnaires de patrimoine. Ce chiffre diminue à 39 % pour les conseillers bancaires en agence physique, et à 35 % pour les sites ou applications dédiés à l’immobilier. Les courtiers en bourse recueillent également un taux de confiance moyen, établi à 51 %. Les sites et applications dédiés aux cryptomonnaies obtiennent seulement 47 % du taux de confiance des Français. Notons que les épargnants cherchent aussi à se renseigner auprès de leur entourage mais ils n’accordent pas une grande confiance quant aux conseils qui leur sont prodigués par leurs amis proches (36 %) ou par les membres de leur famille (35 %).

L’impact de l’expérience sur la confiance
Une analyse plus approfondie révèle un lien entre l’expérience et la confiance. Plus de 94 % des Français ont déjà eu recours à un conseiller bancaire en agence physique pour être conseillés sur leurs placements financiers, ce qui peut expliquer le taux de confiance de 39 % à leur égard. De même, les gestionnaires de patrimoine et conseillers immobiliers, connus par 61 % des répondants, figurent en tête du classement de confiance, juste devant les sites ou applications dédiés à l’immobilier, avec 47 % de confiance.

Paradoxes de confiance : analyse des tendances
Une observation intéressante est que malgré un faible taux d’utilisation (27 %) des sites ou applications dédiés à l’investissement boursier, un taux élevé de défiance (72 %) leur est associé. Ce phénomène est similaire pour les banques en ligne ou néo-banques, avec un taux de défiance de 71 %, alors que seulement 13 % des Français ont déjà utilisé leurs services. Ce paradoxe est encore plus apparent avec les sites ou applications dédiés aux cryptomonnaies, où l’on enregistre un taux de défiance de 88 %, alors que seulement 11 % des Français se considèrent à l’aise avec le sujet.

Cela semble logique : on se méfie naturellement de ce que l’on connaît mal.

Culture financière en France : un constat alarmant
Ces résultats soulignent également d’importantes lacunes dans la culture financière des Français. En effet, seuls 27 % estiment avoir des connaissances suffisantes pour prendre des décisions avisées pour leurs finances personnelles, tandis que 22 % jugent avoir des connaissances moyennes, et 51 % admettent ne pas en avoir du tout.

Besoin de conseils : une demande croissante malgré les obstacles
Cependant, malgré ce manque de confiance et de connaissances, la majorité des Français expriment un besoin de conseils financiers pour prendre des décisions éclairées. En effet, plus de 66 % pensent avoir besoin de conseils financiers pour gérer leur argent de manière efficace.


Notes :

[1Les Français ont plus confiance en un gestionnaire de patrimoine qu’en un conseiller bancaire, enquête réalisée par Goliaths auprès d’un échantillon représentatif de 2 011 personnes résidant en France, âgées de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne entre le 3 et le 10 janvier 2024.

  • Conseillers en gestion de patrimoine : la clé de la confiance pour les finances personnelles des Français

Commenter cet article

Vous pouvez lancer ou suivre une discussion liée à cet article en cliquant et rédigeant votre commentaire. Votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.

A lire aussi dans la même rubrique :

Les épargnants français et l’épargne : une histoire d’amour qui dure !

Les Français, des « fourmis » qui épargnent toujours plus Les Français semblent plus que jamais incarner le rôle de « fourmis » dans le domaine de l’épargne, d’après les données du baromètre Odoxa – Groupama pour Capital et BFM de novembre 2023 [1]. Une (...)

Lire la suite ...

Les mots-croisés de la gestion de patrimoine

Vertical 1. Ensemble des biens, droits et obligations financières et matériels détenus par un individu ou une entité. 2. Contrat par lequel un constituant transfère des biens à un fiduciaire pour les gérer dans l’intérêt d’un bénéficiaire. 3. (...)

Lire la suite ...

Monument historique : la responsabilité administrative à l’épreuve de la fiente et de la poussière

Au sommaire de cet article... L’arrêt CE, 25 nov. 2021, n°442977 Les faits de l’espèce La procédure Le débat juridique Présence de fiente sur un ouvrage public : pas de faute de la personne publique CAA (...)

Lire la suite ...

Label Entreprise du Patrimoine Vivant : au cœur de l’art de l’exception made in France

Pouvez-vous nous parler de la création du label EPV ? Marine Bonnefis : Ce label d’État est rattaché au ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique et décerné par les préfets de région. Il a été créé par la loi (...)

Lire la suite ...