Bienvenue sur le site des Experts du patrimoine

Site de référence d’information juridique pour tout ce qui concerne les problématiques patrimoniales Notaires, professionnels de l’immobilier, de la gestion de patrimoine, de la banque, des finances et de l’assurance vous disent tout !

Nouveau !

Devenez auteur !

Retrouvez aussi l’actualité des legs et donations / rubrique associations

+ management des offices
1 an d'innovation notariale pour LAB Notaire

1 an d’innovation notariale pour LAB Notaire

Un an après le lancement de LAB Notaire, la première assemblée générale de ce laboratoire d’innovation notarial s’est tenue le 4 novembre 2022. Avec la volonté de faire bouger les lignes dans le notariat, et convaincus que l’innovation est un moyen de faire vivre la profession, les notaires composant l’association sont revenus sur leurs premières réalisations et sur leurs projets en cours.

Le laboratoire, composé d’une quinzaine de diplômés notaires, a souligné le caractère engagé de l’association, portant 3 valeurs que sont l’unité, la diversité et la solidarité. Chacun des membres en est l’ambassadeur et met sa créativité au service de la profession, pour inciter à la solidarité et favoriser l’ouverture du notariat.

Rétrospective des travaux de LAB Notaire

Un bilan des travaux réalisés depuis le lancement de l’association, en septembre 2021, a pu être réalisé. Parmi les points saillants de cette première année d’action, elle a notamment organisé plusieurs événements interprofessionnels avec avocats et experts-comptables, dont une table ronde sur la société pluripersonnelle d’exercice (SPE). L’objectif ? Apporter des solutions communes au service de leurs clients.

Sa participation au Conseil du coin a aussi témoigné de ses objectifs premiers, à savoir la présentation régulière du métier de notaire aux plus jeunes. Pour développer le mentorat, la plateforme My Job Glasses a été créée, pour mettre en relation des professionnels et des étudiants. Chaque membre a ainsi pu échanger avec une dizaine d’étudiants et répondre à leurs questions. LAB Notaire dit ainsi vouloir « s’attaquer aux plus jeunes pour faire naître des vocations dès le berceau ». À ce titre, la commission Œuvres sociales a pu présenter le livre Quand je serai grand je serai notaire , destiné aux enfants en école primaire, et qui sera publié début décembre 2022. Ce premier tome est consacré à la vente immobilière, abordée de manière pédagogique sous ses différents aspects. ll donne la possibilité à l’enfant lecteur d’obtenir son diplôme de « petit notaire ».

Autre objectif du laboratoire, sensibiliser la profession de manière ludique, comme elle a pu le faire au sujet des enjeux climatiques, avec la mise en place d’un jeu concours sur le thème de l’écologie. Un autre temps fort a été le 118e Congrès des Notaires à Marseille, où l’association était présente et a pu constater un véritable engouement des notaires et des collaborateurs quant à sa création.

Mais le temps était aussi au recensement des obstacles rencontrés, que le LAB a tenté tant bien que mal de contrer grâce à la méthode agile pour réagir et s’adapter rapidement aux évolutions de la profession. Faute de moyens humains et de temps, la commission relative à la création des offices et l’incubateur n’ont pu perdurer. L’association a aussi pu déplorer le fait que certains étudiants voulant rejoindre le LAB n’avaient pu le faire, les statuts ne prévoyant l’adhésion que des diplômés notaires. La création d’un statut « apprenti du LAB » devrait bientôt voir le jour pour corriger cette lacune statutaire et ouvrir l’association aux milieux étudiants.

Perspectives de LAB Notaire : une plateforme patrimoniale prometteuse

La commission numérique travaille à la création d’une plateforme patrimoniale très attendue dont l’utilité et le fonctionnement ont pu être détaillés. L’idée de cette plateforme est née avant la création de LAB Notaire, lors de la rencontre de la jeunesse notariale, en 2017. Une fois ces jeunes notaires diplômés et installés dans la profession, la lourdeur de leurs tâches administratives et, partant, la limitation du temps consacré à la relation client ont fait consensus. Lorsque la succession n’a pas été anticipée, le notaire doit faire face à un travail colossal de rassemblement de pièces. La plus-value du notariat n’étant pas dans pas dans la récolte de pièces administratives mais dans l’expertise et l’accompagnement, la nécessité de remédier à cette lourdeur administrative s’est imposée.

Un sondage mené par le LAB sur un panel de 300 personnes de tous horizons est sans appel :

  • 43 % stockent leurs actes notariés dans un tiroir de bureau ;
  • 41 % stockent leurs mots de passe dans leur téléphone ;
  • 58 % estiment que leurs données ne sont pas en sécurité ;
  • 60 % craignent une perte de données ;
  • 64 % ne savent pas où se trouvent les documents de leurs proches ;
  • 89 % pensent qu’un outil de stockage serait utile en cas de survenance d’une incapacité de leur proche ;
  • 48,7 % craignent avant tout les formalités dans une succession ;
  • 58 % iraient plus souvent voir leur notaire pour une consultation patrimoniale si tout était centralisé et 91 % sont favorables au développement d’une telle innovation.

Cette fameuse plateforme patrimoniale ultrasécurisée a donc pour objectif de « délivrer les notaires de cette récolte de paperasse ». Le client pourra y stocker tous les documents dont le professionnel pourrait avoir besoin (actes notariés, assurance-vie, reconnaissance de dette, etc.), évitant ainsi les pertes. Il pourra aussi y renseigner sa situation patrimoniale et solliciter une consultation de gestion patrimoniale par un notaire. Un accès à la base BIEN lui serait donné pour qu’il puisse régulièrement revaloriser son patrimoine. En fonction de ces mises à jour et grâce à un système d’alertes, la plateforme pourrait alors lui suggérer la réalisation de nouveaux actes.

La clé de voûte de la plateforme est une utilisation en deux temps. Du vivant, d’abord : le notaire proposera à ses clients le téléversement d’actes et un accès gratuit pendant 1 an, pour enraciner de nouvelles habitudes chez les Français. La plateforme fonctionnerait ensuite avec un système d’abonnement. Au décès, ensuite : le notaire y intégrera l’acte de décès et aura directement accès à toutes les données entrées de son vivant par le défunt. Il pourra aussi résilier les comptes en ligne du défunt, ses adresses mails, ses réseaux sociaux, etc. Une autre révolution est donc en marche : celle du traitement de la mort numérique, afin de réduire l’empreinte carbone du défunt. Et, pourquoi pas, évoluer vers la rédaction d’un testament « tout numérique » ? Pour assurer la sécurité de la plateforme sera utilisée l’identification numérique en cours de développement par le notariat.

3 mots d’ordre, donc : proximité, simplicité et sécurité. L’objectif étant que, à l’avenir, tout un chacun ait sa plateforme patrimoniale, à l’instar, par exemple, de son application bancaire. Signe supplémentaire de sa volonté de « faire bouger les lignes », le LAB Notaire a choisi pour cette plateforme un mode de financement peu usuel dans le notariat, à savoir
le crowdfunding .

Alix Germain
Pour la Rédaction

  • 1 an d’innovation notariale pour LAB Notaire

Commenter cet article

Vous pouvez lancer ou suivre une discussion liée à cet article en cliquant et rédigeant votre commentaire. Votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.

A lire aussi dans la même rubrique :

L’apport de la digitalisation dans le notariat OHADA

La digitalisation dans le notariat est la transformation des activités et des services notariaux traditionnels en signal numérique. Concrètement, il s’agit de l’utilisation de logiciels, de systèmes d’information, de solutions de gestion électronique (...)

Lire la suite ...

[INTERVIEW] Cybersécurité de l’entreprise notariale

Article initialement publié dans le Journal du Village des Notaires n°100 Les offices notariaux sont-ils des "cibles privilégiées" de la cybermalveillance ? Frans Imbert-Vier : Des cibles « privilégiées », non, mais « fortement exposées », oui. Et (...)

Lire la suite ...

ChatGPT et notariat

Vous vous êtes peut-être, comme de nombreuses personnes, déjà posé la question des capacités de ChatGPT et consorts (Google Bard, Bing AI, Dall-E, Midjourney, etc.). Vous les avez peut-être même déjà testées ? Cette histoire d’héritage inventée de (...)

Lire la suite ...

Knowledge management au sein des offices notariaux

Le knowledge management : pour quoi faire ? La volonté de mettre en place un KM répond à trois enjeux particuliers pour la gestion d’une étude notariale : le gain d’efficacité ; la compétitivité ; la sécurité juridique. En termes d’efficacité, les (...)

Lire la suite ...